La viande nuit-elle à notre sexualité comme le prétend Peta?

SEXUALITÉ – « La viande entrave votre vie sexuelle! » C’est le message véhiculé par Peta, l’association de défense des droits des animaux, dans sa dernière campagne de communication.

Déclinée sous forme d’affiches et lancée ce mercredi 14 février à l’occasion de la Saint-Valentin, fête de l’amour -et, potentiellement, des relations intimes-, elle avertit des risques d’impuissance liés à la consommation de viande.

On y voit différents couples allongés dans leur lit, visiblement frustrés, et entre les deux partenaires, une vache, un cochon ou une poule, confortablement installés.

« Mangez de la viande ou des produits d’origine animale et vous serez un mauvais amant », un argument de taille pour convaincre les carnivores de réduire leur consommation.

Mais est-ce avéré?

Oui et non.

« Le cholestérol présent dans la viande, les œufs et les produits laitiers bouche les artères et ralentit le flux sanguin, ce qui affecte tous les organes, pas seulement le cœur », avance Isabelle Goetz, porte-parole de Peta France.

Il est vrai que la viande, riche en acides gras saturés, « augmente le risque cardiovasculaire, ce qui peut se répercuter sur la sexualité », assure Alexandra Murcier, diététicienne-nutritionniste contactée par Le HuffPost. Une consommation abondante, par exemple « deux à trois produits laitiers tous les jours pendant des années », va ainsi « affecter le système circulatoire », ou augmenter le cholestérol, ce qui « peut entraîner des effets sur la libido », nous explique Raphaël Perez, docteur en pharmacie et nutritionniste. « L’impact est plus important avec les viandes rouges qui contiennent du sucre et du sel et peuvent agresser le système cardiovasculaire », poursuit-il.

William Chey, professeur à l’Université du Michigan et conseiller à la Fondation Internationale pour les Troubles Gastro-intestinaux, place quant à lui la viande parmi les plats à bannir avant le sexe, comme il le dit au magazine Cosmopolitan. « Les viandes de petit-déjeuner sont tellement grasses qu’elles provoquent souvent des brûlures d’estomac et des maladies gastro-intestinales », soutient-il à propos du bacon et des saucisses.

Une question d’équilibre

Ces affirmations sont toutefois à nuancer. Pour Raphaël Perez, cette campagne est « extrême » par rapport à l’image véhiculée: « Plus de vie sexuelle à 30 ans, c’est un peu déplacé. » On « joue vraiment sur le côté choc », mais il n’y a pas « de lien aussi direct et massif entre consommation de viande et baisse de libido », rappelle-t-il, avant d’ajouter qu’il n’y a « aucune étude sérieuse qui montre cela, surtout chez des personnes de 20-30 ans comme on le voit dans les affiches ».

L’expert regrette également que l’accent soit uniquement mis sur la viande et les produits issus du milieu animal dans la campagne de Peta. Car il n’y a pas qu’eux qui entrent en ligne de compte. « C’est tout un ensemble à équilibrer », note-t-il. « Un végétarien qui consomme des produits transformés ne sera ni en meilleur santé ni un meilleur amant », « une personne qui consomme beaucoup d’alcool aura des problèmes similaires », justifie-t-il.

Pour lui, il est moins risqué de consommer de « vrais aliments », comme la viande ou les produits laitiers, que des produits transformés.

L’ONG avait déjà évoqué le lien entre consommation de viande et vie sexuelle frustrante dans un spot publicitaire en 2016 (qu’elle souhaitait diffuser à l’occasion du Super Bowl mais qui avait été censuré).

Cette publicité montrait deux couples en train de faire l’amour. Celui de gauche, qui mange de la viande, interrompt rapidement ses ébats, alors que celui de droite est en pleine extase. L’idée? Faire comprendre que « les végétariens sont de meilleurs amants ».

Si les végétariens ont tendance à avoir des indices de masse corporelle et des taux de cholestérol moins élevés que les carnivores, cela ne veut pas « automatiquement dire qu’ils sont en bonne santé », soutient Raphaël Perez. Quant aux effets de ce régime sur les performances sexuelles, rien n’est prouvé. Et, là encore, tout n’est pas lié à cet unique facteur.

#Vegans last longer?! 😉 PETA’s #NSFW#SuperBowl50 ad has left TV execs speechless. https://t.co/lwTlV3v265https://t.co/oe7XuhI3m1

— PETA (@peta) 25 janvier 2016

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Arielle Dombasle nue pour promouvoir le végétarisme et l’association PETA

PHOTO. Zahia Dehar nue pour une campagne pro-végétarienne de la Peta

La PETA venge le lion Cecil à travers un costume Halloween

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C’est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C’est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Pour plus de détails, cliquez sur: La viande nuit-elle à notre sexualité comme le prétend Peta?