Cette Américaine s'est réveillée avec un accent britannique (et il y a une explication scientifique)

SCIENCE – Imaginez, vous allez vous coucher avec un important mal de crâne. Puis vous vous réveillez un bon matin avec un accent totalement différent, que vous n’avez jamais eu. C’est ce qui est arrivé à Michelle Myers, une Américaine qui s’est mise à parler un beau matin avec un accent britannique, rapporter ABC15. Alors qu’elle n’a jamais quitté les Etats-Unis.

Avant cela, il lui est arrivé de se réveiller avec un accent irlandais, ou encore australien. Mais cette étrangeté n’a duré qu’une semaine. L’accent british, lui, dure depuis 2 ans. Michelle Myers ne fait pas semblant, précise la chaîne américaine. Les médecins lui ont expliqué qu’elle souffrait d’un trouble rare, le « syndrome de l’accent étranger ».

Selon The Atlantic, la littérature scientifique compte environ 100 cas similaires. Le premier a été découvert par un neurologue français, Pierre Marie, en 1907. De ce que comprennent les scientifiques, il provient en général de dommages cérébraux qui touchent le langage, précise l’université de Dallas.

Ainsi, après un AVC ou un traumatisme crânien, « le langage peut être altéré en termes de timing, d’intonation et de placement de la langue qui peut être perçu comme une sonorité étrangère ». Pour autant, la syntaxe et la grammaire restent parfaitement correct.

Une Norvégienne prise pour une Allemande

Le cas le plus important, rappelle le Washington Post, est celui d’une femme touchée à la tête par un shrapnel lors de la Seconde Guerre Mondiale, en 1941, en Norvège. Alors qu’elle pouvait fredonner sans problème, le rythme de sa parole était lui différent, ce qui donnait l’impression qu’elle avait un accent allemand ou français.

Problème: la Norvège est alors en guerre contre l’Allemagne Nazi et la France de Vichy. « Elle se plaint amèrement d’être constamment prise pour une Allemagne dans les magasins, qui n’ont en conséquence rien à lui vendre », expliquait en 1947 le neurologue G.H. Monrad-Krohn, qui suivit l’évolution du syndrome.

Michelle Myers, elle, n’a pas eu d’AVC ou d’accident de ce type, mais souffre du syndrome Ehlers-Danlos. Cette maladie génétique entraîne des problèmes d’articulation, une peau très élastique et des vaisseaux sanguins fragiles, précise Passeport Santé. Aucune solution n’a pour l’instant été trouvée, malgré les multiples examens passées par Michelle Myers.

Enfin, attention à ne pas confondre le syndrome de l’accent étranger avec le « syndrome compulsif de la langue étrangère », dont le premier cas clinique a été publié dans une revue scientifique en 2016, rapportait Le Monde. Ici, un Italien s’est mis à parler français quotidiennement et uniquement. Il avait certes parlé cette langue dans sa jeunesse, mais plus depuis 30 ans. Ce changement est survenu suite à une malformation vasculaire cérébrale. Un syndrome bien différent et encore plus handicapant.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Pour les miracles de Lourdes, la science a son mot à dire

Tolstoï a appris l’espéranto en moins de 2 heures, et c’est à la portée de tout le monde

Les orques savent comment parler aux dauphins

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Pour plus de détails, cliquez sur: Cette Américaine s'est réveillée avec un accent britannique (et il y a une explication scientifique)