Manger moins vite pour ne pas pendre de poids

Passer plus de temps à table et réduire la vitesse à laquelle on mange serait une solution simple et efficace pour limiter l’apport calorique et réduire la prise de poids, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale BMJ Open.

Les chercheurs de l’Université de Kyushu au Japon ont mené une étude entre 2008 et 2013 avec les dossiers médicaux de 59 717 personnes atteintes de diabète de type 2, maladie souvent induite d’un problème de surpoids.

Pour leur recherche, les participants ont dû déclarer la vitesse à laquelle ils mangeaient et s’ils avaient l’habitude de, dîner dans les deux heures avant le coucher, de prendre une collation après le dîner et de sauter le petit déjeuner.

Manger moins vite aide à réguler la tolérance au glucose

Au début de l’étude, 22 070 personnes « avalaient » leur nourriture, 33 455 mangeaient à une vitesse normale et 4192 savouraient chaque bouchée. Les mangeurs lents avaient tendance à être en meilleure santé et à avoir un mode de vie plus sain que les mangeurs « rapides ou normaux ».

Les scientifiques ont constaté un lien entre tour de taille et vitesse de la prise d’un repas. En effet, les patients lents (7%) avaient un tour de taille moins élevé en moyenne, et uniquement 21,5% d’entre eux étaient en surpoids (un IMC supérieur à 25).

En revanche, les personnes qui mangeaient à une vitesse « normale » (56%) et « vite » (37% d’entre elles), affichaient des taux de surpoids élevé, avec respectivement 36,5% et 44,4% et un IMC plus élevé.

Au cours de l’étude, la moitié des volontaires a augmenté son temps passé à table. Les résultats ont montré que ceux qui mangeaient à vitesse normale étaient 29% moins susceptibles d’être obèses que ceux qui avaient tendance à avaler rapidement leur nourriture. Ceux qui mangeaient lentement, 42% moins à risque d’être en surpoids.

Manger rapidement est lié à une intolérance au glucose et à une résistance à l’insuline. Prendre plus de temps pour manger permet aux personnes de se sentir rassasiés, et de réduire leur apport calorique,

« Des changements dans la vitesse à laquelle nous mangeons peuvent entraîner des changements dans l’obésité, l’IMC [indice de masse corporelle] et le tour de taille », ont expliqué les scientifiques de l’Université de Kyushu.

« Des interventions visant à réduire la vitesse des repas peuvent être efficaces pour prévenir l’obésité », concluent-ils

A lire aussi:

Les 13 commandements pour perdre 10 kilos (ou plus) sans les reprendre

Pourquoi il ne faut pas faire de régime (restrictif) pour perdre du poids

Perte de poids : attention à ne pas perdre la tête !

Pour plus de détails, cliquez sur: Manger moins vite pour ne pas pendre de poids