Cancer du sein : évaluer l'efficacité du traitement

Une technique non invasive utilisant la lumière rouge proche de l’infrarouge pourrait aider les professionnels de la santé à adapter le traitement aux cas individuels de cancer du sein de manière plus efficace, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Radiology. À l’heure actuelle, moins de la moitié des femmes traitées par chimiothérapie pour un cancer du sein invasif, administré cinq à six semaines avant la chirurgie pour éliminer les cellules cancéreuses actives, obtiennent une réponse complète.

Pour déterminer si le traitement est efficace aussi rapidement que possible, les chercheurs de l’Université de Columbia aux Etats-Unis ont développé une nouvelle technique d’imagerie utilisant la lumière rouge, proche de l’infrarouge pour identifier les patientes atteintes de cancer du sein qui répondent à la chimiothérapie. Ils ont testé la technique sur 34 malades entre juin 2011 et mars 2016. Les images ont été obtenues avant et deux semaines après le début de la chimiothérapie.

Identifier l’efficacité du traitement par le flux sanguin

Les patientes ont été invitées à retenir leur respiration pendant au moins 15 secondes pour aider les scientifiques à visualiser le flux sanguin circulant dans les seins. Les chercheurs ont ensuite comparé les images avec les résultats des patientes après cinq mois de chimiothérapie.

« Alors que le sang circule librement à travers le tissu mammaire sain, il est absorbé par les tumeurs, ce qui inhibe le flux sanguin dans les seins malades », expliquent les chercheurs.

Cette nouvelle technologie implique l’observation du système vasculaire des seins, l’évaluation du flux sanguin pour identifier les tissus sains et les tissus cancéreux via des images 3D.

Les images sont prises en 10 minutes, contre 30 à 90 minutes pour l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Elles permettent aux scientifiques de voir comment une tumeur répond à la chimiothérapie plus tôt que d’autres techniques d’imagerie.

« D’autres technologies d’imagerie, telles que l’IRM, les rayons X et les ultrasons, sont également à l’étude pour la surveillance et le traitement du cancer du sein. Cependant, il ne semble pas aussi prometteurs que la nouvelle technique, » selon les auteurs de l’étude.

Ces nouveaux résultats pourraient aider les professionnels de la santé à apporter des changements opportuns à des traitements plus efficaces et à adapter le traitement du cancer du sein à des patients individuels tout en évitant les effets secondaires.

Des essais cliniques de grande ampleur sont nécessaires avant la commercialisation de ce nouveau procédé.

A lire aussi:

Cancer du sein : un nouveau site pour s’informer

Cancer du sein : un test pour prédire la récidive

Cancer du sein: 6 conseils pour réduire les risques

Pour plus de détails, cliquez sur: Cancer du sein : évaluer l'efficacité du traitement