Fausse-couche : un vaccin pour éviter le risque ?

Le vaccin contre le streptocoque B pourrait prévenir plus de 100 000 décès de bébés dans le monde et serait efficace pour lutter contre les fausses-couches, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Clinical Infectious Diseases et présentée à la conférence annuelle de l’American Society of Tropical Medicine and Hygiene réunie à Baltimore (Maryland).

Le streptocoque du groupe B (SGB) est une bactérie commune chez environ une femme sur cinq (généralement inoffensif) dans le tractus vaginal. Cependant, elle peut parfois être transmise aux bébés pendant l’accouchement et lui provoquer une infection. S’il existe des antibiotiques pour la traiter, le vaccin n’est pas encore disponible.

Les chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, du King’s College de Londres, de l’Université de Bristol ont constaté qu’environ 15% de tous les nourrissons nés dans le monde en 2015 avaient été exposés au SGB au moment de l’accouchement, soit 21 millions sur 140 millions de naissances vivantes.

Une grande partie de ces infections et les complications qui en ont résultées se sont produites dans des régions en développement telles que l’Afrique et l’Asie, qui ont un accès plus limité aux soins de santé.

Effets potentiels des antibiotiques et des vaccins

Les chercheurs ont estimé qu’en administrant des antibiotiques pendant le travail, 29 000 cas d’infections précoces et 3 000 décès infantiles avaient été évités en 2015. Si toutes les femmes à haut risque étaient identifiées dans le monde et que des antibiotiques étaient prescrits pendant au moins la moitié de ces cas, cela pourrait prévenir environ un tiers des décès (27 000) et environ 40% (83 000) des cas d’infections précoces.

Les chercheurs ont aussi estimé que vacciner toutes les femmes pourrait potentiellement prévenir jusqu’à 70% des infections.

A lire aussi:

Grossesse : le stress augmente le risque de fausse-couche de 42%

Un compte Instagram brise le silence autour de la fausse-couche

Fausse couche : attention aux antibiotiques

Pour plus de détails, cliquez sur: Fausse-couche : un vaccin pour éviter le risque ?