Question N°4 : Comment être certains que nos soins ne sont pas testés sur les animaux ?

L’arrêt des tests sur les animaux se résume en trois dates clés :

fresque test 2 – Vous n’avez pas le droit de voir cet objet.

« La santé et la sécurité des consommateurs sont depuis toujours une priorité absolue du Groupe L’Oréal ; et la défense de la cause animale l’est tout autant. », nous assure Elisabeth Bouhadana, directrice scientifique internationale L’Oréal Paris.

Bien avant que les tests sur les animaux ne soient une préoccupation réglementaire, ou de la société civile, L’Oréal avait initié le développement de méthodes alternatives, dont une grande majorité basées sur une technologie unique à l’époque : la reconstruction de la peau humaine en laboratoire, grâce à l’acquisition du laboratoire EPISKIN, pionnier de la reconstruction cellulaire.

Ainsi, en véritable pionnier, le Groupe L’Oréal a reconstruit des peaux humaines en laboratoire dès 1979. Certaines de ces méthodes ont été reconnues par les autorités, puis d’autres outils comme les cultures de cellules, la modélisation et le calcul ont vu le jour, permettant l’évaluation et la sécurité sans aucun recours à l’animal. Et c’est en 1989, que le Groupe L’Oréal a définitivement arrêté de tester ses produits finis sur les animaux, soit 14 ans avant que la règlementation ne l’exige.

En 2013, L’Oréal a également cessé de tester ses ingrédients sur les animaux, comme toute l’industrie cosmétique, conformément à la loi.

Pour plus d’informations sur les méthodes alternatives de tests, découvrez notre article sur EPISKIN, l’expert mondial des peaux reconstruites qui permettent au quotidien à L’Oréal Paris de tester la sécurité et l’efficacité de ses soins visage, et notamment de ses crèmes anti-rides.

Pour plus de détails, cliquez sur: Question N°4 : Comment être certains que nos soins ne sont pas testés sur les animaux ?