Quel recul avons-nous sur la sécurité des ingrédients qui composent les soins du visage ?

Avant qu’un soin du visage ne soit élaboré, toute nouvelle molécule susceptible d’y être intégrée suit un très long processus de recherche et de développement, de manière à démontrer sa totale innocuité. « L’un de nos ingrédients maison, le Pro-xylane, issu d’un processus de recherche de 14 ans, a subi de nombreux tests de sécurité in vitro puis in vivo avant d’être mis sur le marché ». L’Oréal Paris utilise notamment cet ingrédient dans sa crème anti rides Revitalift Laser Jour, pour renforcer les fibres de soutien de la peau et redensifier pleinement cette dernière.

En plus des tests réalisés sur chacun des ingrédients, L’Oréal Paris s’appuie sur une plateforme d’évaluation prédictive de la sécurité des ingrédients et de l’efficacité de ses produits, mise au point par les équipes de recherche de L’Oréal et qui repose sur des technologies très avancées. Cette plateforme est associée à une veille scientifique mondiale et une écoute attentive de la perception des risques par les consommateurs, ce qui permet à la marque de réagir très vite pour réduire la concentration ou substituer totalement un ingrédient qui pourrait poser question.

Cette cosmétovigilance est d’autant plus importante car chez L’Oréal Paris, le principe d’anticipation prime lorsqu’un doute subsiste sur un ingrédient. La récente remise en cause des parabènes à chaîne longue – l’une des nombreuses formes de parabènes à l’intérieur de cette vaste famille, en est l’illustration. «Dans le groupe l’Oréal, le principe d’anticipation a prévalu et nous avons décidé de privilégier ceux à chaîne courte, non remis en cause. » ajoute Elisabeth Bouhadana.

Découvrez prochainement notre article «Tout ce qu’il faut savoir sur les parabènes».

Pour plus de détails, cliquez sur: Quel recul avons-nous sur la sécurité des ingrédients qui composent les soins du visage ?