Nike, Apple et Bono à leur tour visés, l’UE promet d’agir

PARIS | L’équipementier sportif américain Nike profite d’un « trou » dans la législation néerlandaise pour réduire à seulement 2% son taux d’imposition en Europe, selon de nouvelles révélations des Paradise Papers publiées lundi par le journal Le Monde. Deux sociétés basées aux Pays-Bas concentrent « tous les revenus européens » de Nike et lui perm

Pour plus de détails, cliquez sur: Nike, Apple et Bono à leur tour visés, l’UE promet d’agir