Grippe : un vaccin peu efficace en 2017 ?

Depuis 2016, la souche dominante de la grippe est le virus H3N2. Le souci est que ce dernier mute constamment afin d’échapper à notre système immunitaire. Pendant la saison de la grippe 2016/2017 le vaccin créé contre la souche H3N2 n’a été efficace que de 20 à 30% ce qui est assez faible. L’efficacité d’un vaccin contre la grippe tourne normalement entre 40 et 70%.

Les chercheurs en virologie de la faculté de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, qui ont travaillé sur ce phénomène, mettent en cause l’utilisation d’œuf de poule pour la fabrication des vaccins. Leurs résultats sont parus dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS)

Changer le mode de production des vaccins

Le vaccin de 2016 avait bien été « actualisé » afin de correspondre au mieux à la souche H3N2 mutante. La plupart des protéines virales servant à la fabrication des vaccins sont extraites généralement via des œufs de poule. Le virus est cultivé à l’intérieur, récupéré, puis purifié pour retrouver les molécules qui feront réagir notre corps afin de le protéger lorsqu’il rencontrera le virus réellement. Or, les chercheurs ont remarqué que les protéines mutantes du virus H3N2 se développaient mal dans les œufs expliquant la faible efficacité des derniers vaccins.

Les anticorps fabriqués à partir de protéines virales produites dans des cultures cellulaires autres que des œufs, ont, eux, été plus efficaces pour combattre le virus H3N2. « Nos expériences suggèrent que des antigènes du virus de la grippe cultivés dans des systèmes autres que des œufs sont probablement plus aptes à déclencher une réaction immunitaire en produisant des anticorps neutralisant les virus H3N2 en circulation », explique le professeur Hensley auteur principal de l’étude.

La nouvelle saison de grippe qui approche (2017/2018) est de nouveau dominée par le virus H3N2, le vaccin est donc similaire. Il se peut alors que l’efficacité de ce dernier n’augmente pas. Les chercheurs recommandent néanmoins de se faire vacciner, une protection, même minime, étant toujours mieux qu’aucune protection.

À lire aussi :

Un vaccin universel contre la grippe, est-ce possible ?

Vaccin contre la grippe : les seniors trop peu vaccinés

Pour plus de détails, cliquez sur: Grippe : un vaccin peu efficace en 2017 ?