Suicide d'un neurochirurgien dans un hôpital de Grenoble

L’équipe du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble est sous le choc après la découverte du corps sans vie d’un des leurs au sein de l’établissement. L’homme de 36 ans a été retrouvé gisant dans le bureau des infirmiers des blocs opératoires du service de neurochirurgie. L’hypothèse du suicide est privilégié par les enquêteurs. Le chirurgien spécialisé en neurochirurgie pédiatrique se serait suicidé par absorption de médicaments selon les premiers éléments de l’enquête. À côté du corps aurait été retrouvée une seringue contenant un mélange d’insuline et de curare, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Une cellule d’urgence psychologique mise en place

Une autopsie doit être pratiquée ce vendredi sur la victime. Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances de la mort de ce praticien hospitalier, reconnu par ses pairs. La direction du Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga) a exprimé ses condoléances et s’associe à la douleur de sa famille et de ses collègues en précisant dans un communiqué que le spécialiste était « très apprécié par l’ensemble des équipes et reconnu par les étudiants comme un excellent enseignant, travaillait au sein du pôle Appareil locomoteur, chirurgie réparatrice et organe des sens depuis 2013 ».

L’établissement a mis en place une Cellule d’urgence médico-psychologique pour aider le personnel hospitalier sous le choc après l’annonce de ce décès brutal.

Une réunion du comité d’hygiène, sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit se tenir ce vendredi matin.

Lire aussi :

Un suicide toutes les 40 secondes dans le monde

Des machines pourraient prévenir les tentatives de suicide

Pour plus de détails, cliquez sur: Suicide d'un neurochirurgien dans un hôpital de Grenoble