Des groupes de sevrage pour fumeurs à Lyon

Le moi(s) sans tabac a lieu tout le mois de novembre. A cette occasion, les dispositifs d’incitation pour arrêter de fumer font la Une des médias. Au Japon par exemple l’initiative d’une entreprise de marketing en ligne a fait le buzz en proposant des congés supplémentaires aux salariés qui arrêtent de fumer. A Boston aux Etats-Unis, l’incitation financière semble avoir motivé un panel de fumeurs à se défaire de leur addiction en échange d’une prime alléchante. La France n’est pas en reste, en proposant aux fumeurs français de relever le challenge d’arrêter pendant un mois. A Lyon, un groupe de sevrage tabagique est proposé gratuitement à ceux qui le souhaitent.

Lancée par l’unité d’addictologie du centre hospitalier Saint Luc Saint Joseph de Lyon, cette opération est destinée à soutenir et accompagner les fumeurs dans leur démarche. Les professionnels de santé parient sur l’effet cohésion et motivation de groupe pour aider les participants au moi(s) sans tabac à persévérer. Pourquoi 30 jours ? Il correspond au nombre de jours au-delà duquel les chances d’arrêter définitivement de fumer sont multipliées par cinq.

Le collectif, un outil de motivation

Pour participer à ces ateliers d’entraide, rendez-vous est donné tous les lundis du mois de novembre à 17h. 20 places sont proposés. Un médecin tabacologue est présent pour accompagner et conseiller les participants (motivations, traitements, suivi personnalisé).

Cette expérience lyonnaise a le mérite de rappeler que le sevrage tabagique collectif peut être un outil d’accompagnement pour les fumeurs désireux d’arrêter.

En espérant que cette année, le défi du #MoisSansTabac dépasse largement le score de l’an dernier avec ses 180 000 fumeurs.

Lire aussi :

Héberger des patients chez soi, la solution pour désengorger les hôpitaux ?

Un test précoce pourrait indiquer le risque de prématurité

Pour plus de détails, cliquez sur: Des groupes de sevrage pour fumeurs à Lyon