Un algorithme capable de déterminer les idées suicidaires

Selon une étude publiée dans la revue Nature human behaviour, il serait possible de détecter les personnes suicidaires en faisant appel à un algorithme. Pour cette étude, 17 patients âgés de 18 à 30 ans ayant fait part de leurs envies suicidaires à leur médecin et 17 patients sans problème psychique ont servi de « base de travail ».  Tous ont passé une IRM fonctionnelle, permettant d’analyser l’activité cérébrale grâce à l’afflux de sang oxygéné.

Un algorithme qui se base sur les résultats d’un IRM

Au cours de l’IRM, des mots positifs (comme insouciance ou vitalité) ou négatifs (comme sans espoir, désespéré) ont été affichés et les chercheurs ont observé les parties du cerveau en action. Les résultats ont tous été soumis à un algorithme et les chercheurs ont ensuite demandé à l’ordinateur de déterminer quelles étaient les réponses émises par les personnes suicidaires. Selon les chercheurs, grâce à cet algorithme, l’ordinateur a pu déterminer quelles étaient les personnes dépressives dans plus de 90% des cas.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques font appel à des machines pour prévenir le risque de suicide. Il y a un an, des chercheurs ont mis au point un autre programme informatique permettant de classer les patients en trois catégories : ceux qui présentent des tendances suicidaires, ceux qui souffrent de troubles psychiques sans tendance suicidaire, et ceux qui n’ont aucune pathologie psychique.

A lire aussi :

Les réseaux sociaux favoriseraient le suicide

27 décès par suicide chaque jour

Pour plus de détails, cliquez sur: Un algorithme capable de déterminer les idées suicidaires