Le mauvais quart d’heure de Facebook, Twitter et Google au Congrès

Les géants d’internet ont reçu un avertissement mercredi au Congrès: s’ils ne parviennent pas à empêcher la Russie d’exploiter à l’avenir leurs plateformes pour influencer la vie politique américaine, les élus pourraient avoir la main lourde et légiférer.

Pour plus de détails, cliquez sur: Le mauvais quart d’heure de Facebook, Twitter et Google au Congrès