Divorce : la garde partagée meilleure pour les jeunes enfants

Dans une nouvelle étude menée par l’Université d’Uppsala et le Karolinska Institut de Suède auprès de 3656 enfants de 3 à 5 ans, les scientifiques montrent que les jeunes enfants qui vivent alternativement avec leurs parents après une séparation présentent moins de problèmes de comportement et de symptômes psychologiques que ceux qui vivent le plus souvent ou seulement avec un seul des parents.

En Suède comme dans nombre de pays européens, de plus en plus de parents divorcés optent pour la garde partagée. Mais cette étude est la première qui se penche sur le bien-être et les difficultés des enfants d’âge préscolaire (de moins de 5 ans). Plus que leurs aînés, les jeunes enfants ont besoin de continuité et de stabilité dans leurs relations parentales.

L’analyse a été faite par le biais d’un Questionnaire sur les forces et les difficultés, complété à la fois par les parents et les enseignants. Selon les réponses apportées par les parents et les enseignants, les enfants vivant principalement ou seulement avec un seul des parents après un divorce ont plus de difficultés que ceux qui vivaient en garde partagée ou dans une famille monoparentale.

A lire aussi :

Un couple marié sur 4 reste ensemble pour les enfants

Le divorce nuit à la santé des enfants

Pour plus de détails, cliquez sur: Divorce : la garde partagée meilleure pour les jeunes enfants