Pourquoi la musique déclenche (parfois) la chair de poule


Warning: Use of undefined constant ga_strikable_before_myoption - assumed 'ga_strikable_before_myoption' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/legtux.org/users/lemagazine/www/wp-content/plugins/simplest-adsense-ads-manager/simplest-adsense-ads-manager.php on line 228

Warning: Use of undefined constant ga_strikable_mid_para_value - assumed 'ga_strikable_mid_para_value' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/legtux.org/users/lemagazine/www/wp-content/plugins/simplest-adsense-ads-manager/simplest-adsense-ads-manager.php on line 178

Warning: Use of undefined constant ga_strikable_mid_myoption - assumed 'ga_strikable_mid_myoption' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/legtux.org/users/lemagazine/www/wp-content/plugins/simplest-adsense-ads-manager/simplest-adsense-ads-manager.php on line 183

Warning: Use of undefined constant ga_strikable_after_myoption - assumed 'ga_strikable_after_myoption' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/legtux.org/users/lemagazine/www/wp-content/plugins/simplest-adsense-ads-manager/simplest-adsense-ads-manager.php on line 257

Certaines musiques vous font-elles tellement vibrer que vos poils se hérissent et que la surface de votre peau se transforme à la surface d’un ballon de basket ? A l’écoute de certains morceaux certaines personnes ont la chair de poule quand d’autres restent de marbre. Cette réaction biologique n’est pas juste une question de goût mais toucherait également à la structure cérébrale. Matthew Sachs, chercheur à l’université de South California aux Etats-Unis, s’est penché sur les effets neurologiques de la musique. Il a conduit une petite étude sur 20 étudiants afin de comparer les réactions physiques à la musique et observer leur traduction cérébrale.

La moitié des étudiants volontaires éprouvaient des frissons en écoutant leurs chansons préférées. L’équipe de Matthew Sachs a donc pris des scans du cerveau des deux groupes. Verdict : le groupe qui avait la chair de poule avec la musique a présenté un nombre significativement plus élevé de connexions neuronales entre le cortex auditif ( le centre de traitement des émotions) et le cortex préfrontal (impliqué dans les fonctions exécutives et cognitives comme le faut d’interpréter le sens d’une chanson).

La musique, un pansement contre la dépression

Les résultats de l’étude parus dans la revue Neuroscience suggèrent que les individus plus « sensibles » à la musique » ont un plus grand volume de fibres qui relient leur cortex auditif aux zones associées au traitement émotionnel, « ce qui signifie que les deux zones communiquent mieux », rapporte le site youredm.

Si ces travaux ont été menés à trop petite échelle pour établir des statistiques significatives, Matthew Sachs espère que ces résultats pourront être exploités à l’avenir, par exemple dans le traitement des troubles dépressifs.

« La dépression entraîne une incapacité à vivre le plaisir des choses de tous les jours », explique-t-il au site Quartz. « Vous pouvez utiliser de la musique avec un thérapeute pour explorer les sentiments. »

Lire aussi :

La musique, une astuce pour être plus heureux au travail

Ecouter du métal nous rend plus calme

La musique influence la conduite

Pour plus de détails, cliquez sur: Pourquoi la musique déclenche (parfois) la chair de poule