L'affaire du Médiator se poursuit en correctionnelle

Selon une info révélée par France Inter, les laboratoires Servier et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) sont tous deux renvoyés devant le tribunal correctionnel dans le cadre de l’affaire du Médiator.

Le laboratoire devra répondre « d’homicides involontaires par violation délibérée » et l’Agence du médicament d' »homicides involontaires par négligence ».

De 1500 à 2000 décès

Pendant des années, le Médiator, un médicament contre le diabète de type 2, a été prescrit comme coupe-faim, faisant des milliers de victimes souffrant d’atteintes des valves cardiaques ou d’hypertension artérielle pulmonaire. Il serait même responsable de 1500 à 2000 décès prématurés.

Les juges d’instruction chargés du dossier Médiator ont donc suivi les réquisitions du Parquet, qui avait ordonné fin août le renvoi en correctionnelle du groupe pharmaceutique Servier. Mais au total, ce sont également 11 personnes morales et 14 personnes physiques qui seront renvoyés devant la justice.

A lire aussi :

Médiator : plus de 1000 demandes d’indemnisation acceptées

Médiator : il serait responsable d’au moins 1300 morts

Pour plus de détails, cliquez sur: L'affaire du Médiator se poursuit en correctionnelle