Le gouvernement va traquer les nanoparticules dans l'alimentation

Après que l’association 60 millions de consommateurs a lancé l’alerte sur la présence de nanoparticules dans les sucreries, le gouvernement s’empare du sujet. Le gouvernement annonce qu’il va renforcer les contrôles dans les produits alimentaires « face aux incertitudes sur l’impact sanitaire de ces nanoingrédients ». Objectif : faire la chasse aux nanoparticules, des substances infiniment petites capables de passer dans l’organisme. Et pour cause, certains seraient cachés dans les aliments que nous consommons à commencer par les sucreries. L’association 60 millions de consommateurs s’est emparée du sujet en révélant la présence alarmante du colorant E171 ou dioxyde de titane sous forme de nanoparticule. Cet additif alimentaire couramment utilisé, sous forme de nanoparticules en tant que colorant par l’industrie alimentaire, notamment pour les confiseries, a été décelé dans des échantillons (bonbons, gâteaux) testés par le collectif sans que cette substance ne soit mentionnée sur l’étiquette (avec l’apposition « nano »).

Depuis cette révélation, plusieurs associations sont montées au créneau pour demander le retrait de cet additif en plus d’une plus grande transparence.

Des travaux pour évaluer les risques pour les consommateurs

Le message a donc été entendu par le gouvernement qui a saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) « afin d’évaluer les risques pour les consommateurs ». Ces travaux permettront à la France de porter au niveau européen un dossier en vue de la réévaluation de cette substance par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), précise dans un communiqué, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). La DGCCRF rappelle l’obligation de transparence et d’étiquetage aux industriels face à la présence de nanomatériaux manufacturés dans les produits de consommation.

Présence de dioxyde de titane (TiO2), sous forme de #nanoparticules, dans des produits alimentaires @gouvernementFR https://t.co/ZfThyDkAfV pic.twitter.com/qDC9Eefgk2

— DGCCRF (@dgccrf) September 1, 2017

Lire aussi :

Conservateurs : ils augmenteraient le risque d’obésité

Additifs alimentaires : un guide pour comprendre leurs effets sur la santé

Pour plus de détails, cliquez sur: Le gouvernement va traquer les nanoparticules dans l'alimentation