Les 60 % d’échec à la fac masquent une réalité plus complexe

Le chiffre « choc » de l’échec à l’université, brandi par le gouvernement pour asseoir la réforme qu’il prépare, intègre des étudiants fantômes, présents par intermittence ou orientés par défaut.

Pour plus de détails, cliquez sur: Les 60 % d’échec à la fac masquent une réalité plus complexe