Olivier Abel : « Il y a une fracture entre le protestantisme européen et le néoprotestantisme américain et mondialisé »

Dans un entretien au « Monde », le philosophe Olivier Abel estime que Régis Debray a raison, dans son dernier essai, d’alerter contre l’essor d’un néoprotestantisme intégraliste, mais a tort de réduire la religion protestante à une idéologie morale de la transparence absolue.

Pour plus de détails, cliquez sur: Olivier Abel : « Il y a une fracture entre le protestantisme européen et le néoprotestantisme américain et mondialisé »